Index

5.6 Faire une partie du juniorat à l’étranger – Les bonnes raisons de partir

L’envie de voyager vous tenaille? Bonne nouvelle : il est possible de faire une partie de votre juniorat à l’étranger.

Bien que le travail à l’étranger soit assez rare chez les ingénieurs juniors québécois, il risque de devenir de plus en plus fréquent.Les étudiants au baccalauréat peuvent faire une portion de leurs études ainsi que des stages à l’extérieur du Canada. Ils établissent des contacts et il est possible qu’ils veuillent y poursuivre leur expérience par la suite.

Vous pouvez réaliser une partie de votre juniorat à l’étranger si vous désirez voir du pays, profiter d’une occasion d’emploi intéressante ou simplement retourner dans votre pays d’origine pour quelque temps. Une seule condition s’impose : vous devez faire au moins 12 des 36 mois de votre juniorat au Canada, avant votre départ ou à votre retour.

L’Ordre émet des permis aux personnes qui désirent exercer la profession au Québec. Il est donc important de bien connaître le contexte local, de comprendre les normes qui s’appliquent ici, les procédures spécifiques, tout ce qui est relié au climat, etc. C’est pour cette raison que l’on exige qu’au moins 12 mois de juniorat soient faits au Canada.

S’informer sur le pays d’accueil

Les formalités sont peut-être identiques, mais vous avez quand même des devoirs à faire avant votre départ à l’étranger.

« Il faut se plier aux exigences du pays qui nous reçoit », rappelle Serge Beaulieu. Vous devrez donc vous informer sur les lois du travail en vigueur là-bas, mais aussi sur les formalités reliées à la pratique du génie. Est-ce que l’exercice du génie est réglementé? Quelles sont les balises qui s’y appliquent? Vous avez la responsabilité de comprendre les exigences et la réglementation du pays où vous allez.

Un cas d’exception

Notons que les firmes québécoises d’ingénierie envoient surtout des ingénieurs d’expérience pour leurs projets à l’étranger. Il n’est toutefois pas impossible de travailler à l’étranger à titre d’ingénieur junior. «Si un ingénieur junior réalise un projet ailleurs dans le monde pour une firme dont le siège social est au Canada alors qu’il est sous la direction d’un ingénieur canadien, il pourrait faire valoir à l’Ordre que son expérience équivaut à une expérience d’ici», affirme Serge Beaulieu.


Vous devrez toutefois démontrer que vous possédez une bonne connaissance des conditions canadiennes, notamment au regard de la loi, des normes, de l’économie, du climat, des ressources et de la technologie.

À l’étranger pour des études aux cycles supérieurs

En plus des expériences professionnelles, vous pouvez également faire créditer votre maîtrise ou votre doctorat pour votre juniorat, même si ceux-ci ont été faits à l’extérieur du pays. Pour en savoir plus sur les crédits d’expérience liés aux études supérieures, cliquez ici.

Un stage réalisé à l’étranger pendant votre baccalauréat peut aussi compter dans votre juniorat comme un crédit d’expérience, s’il est en lien avec votre spécialité et s’il a été fait pendant la seconde moitié de votre programme d’études. Peu importe la durée du stage ou du travail, il ne pourra toutefois compter que pour un maximum de quatre mois dans votre juniorat.