Index

4.8 Décrocher un emploi – Quelles questions poser aux recruteurs?

Est-ce une bonne idée de poser des questions aux recruteurs lors d’une entrevue d’embauche? La réponse est oui, alors lancez-vous!

En posant des questions en entrevue, vous vous démarquez des autres, estime Michel Saindon, ing., superviseur à Hydro-Québec. «C’est une façon de démontrer son intérêt pour le poste. Lorsqu’un recruteur rencontre plusieurs personnes en entretien d’embauche, ce genre de détail peut compter. Je conseille donc de se montrer curieux et proactif», dit-il.

Quelques bonnes questions à poser :

Quel sera exactement mon rôle?

Il est primordial de vous informer sur les tâches et responsabilités qui vous incomberont précisément dans votre poste, ainsi que sur l’organisation du travail. Le but est de bien comprendre votre éventuel rôle au sein de l’entreprise. Selon Stéphane Fournier, ing., superviseur chez Bell, vous devriez aussi demander des renseignements sur les défis majeurs qui attendent la compagnie et sur ses projets à court terme.

Quelles sont les possibilités d’avancement?

Même si l’objectif est de faire votre juniorat, rien ne vous empêche de regarder plus loin et de demander s’il y a des possibilités de promotion ou d’évolution professionnelle dans l’entreprise. «Notre firme de génie-conseil a des bureaux à l’étranger. Des candidats peuvent être intéressés à savoir s’il y a des possibilités de travailler hors du Québec», indique Gilles Bourgeois, ing., superviseur chez GENIVAR.

L’entreprise favorise-t-elle la formation de ses employés?

Demandez qu’on vous expose la politique de l’entreprise à cet égard. Ainsi, vous saurez d’entrée de jeu si vous aurez la possibilité d’assister à des ateliers de formation, des conférences, etc., pour maintenir vos connaissances à jour et vous développer professionnellement.

Comment vais-je être supervisé par un ingénieur?

«J’ai voulu savoir qui allait se charger de mon encadrement. Je voulais être sûr qu’un ingénieur serait disponible pour me superviser et me faire progresser», indique Jordi Drouin, ing., qui a terminé au printemps 2010 son juniorat chez Hydro-Québec. En effet, c’est votre responsabilité de vous assurer que votre expérience de travail vous permettra de respecter les conditions légales conduisant à l’obtention du permis d’ingénieur, notamment sur le plan de la direction et la surveillance immédiates.