Index

4.5 Réussir l’entrevue d’embauche – « Que feriez-vous si…? »

La mise en situation est fréquemment utilisée en entrevue pour évaluer les connaissances techniques et la personnalité d’un candidat.

Avec une mise en situation, le recruteur essaye de savoir comment vous analyseriez un problème et de quelle façon vous le résoudriez. L’important ici n’est pas de démontrer que vous connaissez la réponse. On veut tester votre jugement. Sur la base de vos connaissances et de vos expériences antérieures, le recruteur est d’abord intéressé par la démarche de résolution du problème que vous mettriez de l’avant.

«Cela aide à faire le point sur les connaissances techniques du candidat», fait valoir Gilles Bourgeois, ing., superviseur à GENIVAR. Par exemple, on pourrait soumettre à un diplômé en génie civil le cas d’un promoteur qui veut bâtir un nouveau quartier, et lui demander comment il s’y prendrait pour le plan de drainage. «Nous sommes conscients que l’ingénieur junior n’a pas autant de connaissances techniques qu’un ingénieur d’expérience, mais cela nous permet de mesurer sa débrouillardise et de voir s’il est capable d’aller chercher l’information qui lui manque», poursuit Gilles Bourgeois.

Une affaire de personnalité

La mise en situation aide également l’employeur à se faire une idée de votre personnalité, votre jugement, votre capacité à communiquer, votre esprit d’équipe, votre leadership et votre flexibilité. «Par exemple, on en apprendra davantage sur la capacité d’adaptation d’un candidat en le plaçant devant un cas où il devrait évoluer dans un milieu de travail qui ne lui est pas familier», explique Michel Saindon, ing., superviseur chez Hydro-Québec. Une bonne façon de voir si vous êtes capable de retomber sur vos pieds!