Index

3.9 Juniorat – Comment réagir à… une surveillance déficiente?

Votre superviseur laisse vos appels sans réponse, n’est jamais à son bureau et ne lit pas vos courriels? Attention, vous pourriez en payer le prix!

«Un superviseur qui manque de disponibilité, c’est possible. Mais cela ne doit jamais vous obliger à prendre certaines décisions seul. En tant qu’ingénieur junior, certaines responsabilités sont hors de votre portée», soutient Sébastien Fecteau, ing.. Ainsi, vous ne pouvez en aucun cas prendre des décisions car elles relèvent de l’ingénieur.

Deux têtes valent mieux qu’une

Dans les firmes de grande taille, les ingénieurs juniors sont souvent supervisés par deux personnes : le chargé de projet et le directeur du service. Une façon de faire qui double à la fois vos chances de trouver un supérieur pour approuver une décision pressante ainsi que les occasions d’acquérir une expérience appropriée.

Par contre, si vous n’avez qu’un seul superviseur, vous pouvez toujours vous tourner vers un autre ingénieur de votre entreprise pour répondre à vos questions. Il faut toutefois qu’il soit en mesure de porter un jugement sur ce que vous faites et qu’il soit au courant du dossier.

Plan B

Si vous êtes continuellement laissé à vous-même, prenez le taureau par les cornes. «Avisez d’abord votre superviseur que son manque de disponibilité vous cause problème», conseille Serge Beaulieu. Vous pourriez peut-être décider ensemble d’un modus operandi qui vous conviendrait. Fixer une rencontre tous les deux jours dans laquelle vous poseriez toutes vos questions, par exemple, ou encore prendre quelques minutes chaque matin pour faire le point sur la journée. Si vos demandes restent lettre morte, prévenez le grand patron.

En dernier recours, ou si vous n’avez personne d’autre à qui vous adresser dans la compagnie, contactez l’Ordre. Car si vous posez des actes réservés aux ingénieurs sans surveillance, vous contrevenez au règlement sur les autres conditions et modalités de délivrance des permis de l’Ordre des ingénieurs du Québec. Vous pourriez donc être sanctionné si vous laissez la situation se prolonger sans rien dire. À vous de réagir!