Index

3.11 Juniorat – Comment réagir à… des demandes injustifiées?

On vous demande de prendre des raccourcis? De faire des économies au détriment de la qualité? Tirez la sonnette d’alarme avant qu’il ne soit trop tard.

À ce sujet, l’Ordre est catégorique : si un patron vous demande de poser des gestes illégaux, comme camoufler des erreurs ou contrevenir à des lois, à des règlements, à des codes, à des normes obligatoires, etc., vous ne pouvez fermer les yeux. Ces situations font appel à la première des six compétences propres à la profession, abordée dans le document Assumer son statut professionnel. «Si vous n’êtes pas d’accord avec la directive de votre patron, vous avez le devoir de l’en aviser et de lui expliquer vos raisons. S’il refuse de vous écouter, il faut en informer l’Ordre», indique Serge Beaulieu, ing..

Vous taire vous rendrait complice. Vous devez respecter le Code de déontologie des ingénieurs et ce, même si vous êtes encore ingénieur junior. Par exemple, l’article 2.03 est clair : «L’ingénieur doit, lorsqu’il considère que des travaux sont dangereux pour la sécurité publique, en informer l’Ordre des ingénieurs du Québec ou les responsables de tels travaux.»

Savoir trancher

La ligne entre les bonnes et les mauvaises pratiques est parfois difficile à tracer, surtout pour un débutant. Avant de dénoncer une situation, n’hésitez pas à solliciter un autre avis. «Vous pourriez en discuter avec un autre ingénieur ou même un représentant de l’Ordre, suggère Sébastien Fecteau, ing. Cela vous évitera de porter une plainte non fondée, ce qui n’est jamais très bien reçu.» Et si vos doutes sont confirmés, vous pourrez continuer votre chemin avec une confiance accrue.