Index

2.5 Travailler en génie pendant les études – Actes interdits aux étudiants : prudence!

Certaines activités sont réservées aux ingénieurs. Comme étudiant, vous pouvez les accomplir seulement sous certaines conditions.  

Vous cherchez un emploi en génie pour intégrer l’industrie avant la fin de vos études? Excellente idée, car cette expérience pourrait vous ouvrir des portes et raccourcir votre juniorat (pour plus de renseignements sur les façons d’abréger le juniorat, cliquez ici).

La Loi sur les ingénieurs (L.R.Q.c.I-9) prévoit les actes réservés aux ingénieurs (article 3) lorsqu’ils se rapportent aux champs de pratique du génie (article 2). Ces actes sont les suivants :

  • donner des consultations et des avis;
  • faire des mesurages, des tracés, préparer des rapports, calculs, études, dessins, plans, devis et cahiers des charges;
  • inspecter ou surveiller les travaux.

«C’est essentiellement pour assurer la protection du public qu’on impose de telles restrictions. Et elles s’appliquent tout autant aux candidats à la profession et aux ingénieurs juniors», explique Serge Beaulieu, ing.

Voies de contournement

En tant qu’étudiant en génie, vous pouvez tout de même mettre la main à la pâte, à condition d’être dirigé et surveillé de près par un ingénieur, nuance Serge Beaulieu. «Concrètement, si l’ingénieur juge que vous êtes prêt à effectuer certaines tâches, comme tracer des plans, il peut vous les confier. Il vous transmettra, dès le départ des consignes claires et effectuera des vérifications régulières pour s’assurer de la bonne marche des activités.»

Même chose pour l’inspection et la surveillance de travaux. Cette activité est surtout confiée aux ingénieurs juniors aguerris, mais il arrive que des étudiants accompagnent un ingénieur sur le chantier, l’observent attentivement à l’œuvre et lui posent ensuite leurs questions à ce sujet.

Par contre, donner un avis ou une consultation, c’est entrer dans les ligues majeures. «Vous pouvez participer à certaines tâches, comme des calculs et des rapports qui vont mener à un avis ou une consultation, mais c’est l’ingénieur qui décide des contenus finaux et qui en assumera la responsabilité. C’est l’aboutissement d’un travail dont seul l’ingénieur expérimenté maîtrise tous les éléments», ajoute le représentant de l’Ordre.

Une expérience payante

L’Ordre peut reconnaître au maximum quatre mois d’expérience que vous avez acquise pendant vos études de baccalauréat, dans le cadre d’un emploi ou d’un stage. À titre d’étudiant, l’expérience doit être en lien avec votre domaine de pratique et avoir été acquise après la réussite de 60 crédits universitaires. Il faut d’abord être inscrit à titre d’ingénieur junior pour faire la Demande de crédit d’expérience (formulaire à télécharger depuis l’extranet réservé aux membres de l’Ordre).

Dans le cas d’un stage, ne remplissez le formulaire que si cette expérience n’apparaît pas sur votre relevé de notes. S’il y figure, l’Ordre octroie ce crédit d’expérience automatiquement, sans que vous ayez à remplir de formulaire.

Rappelons qu’un crédit d’expérience peut être accordé même si l’emploi ou le stage a été effectué ailleurs qu’au Québec.