Index

1.4 La marche à suivre

Ardu, le processus pour obtenir un permis d’ingénieur? Si vous respectez les étapes, cela pourrait se révéler beaucoup plus simple qu’il n’y paraît!

Inscrivez-vous à titre d’ingénieur junior  

Une fois votre baccalauréat en poche, vous devez remplir le formulaire de demande de permis pour devenir membre de l’Ordre à titre d’ingénieur junior. Le document Cheminement pour obtenir le permis d’ingénieur au Québec décrit en détail le processus (pour télécharger ce document, cliquez ici). Vous serez candidat à la profession durant une brève période, le temps de confirmer la validité des documents soumis. À noter, la connaissance appropriée de la langue française est une condition essentielle pour la délivrance du permis d’ingénieur. Si vous avez obtenu votre baccalauréat d’une université francophone, l’Ordre considérera votre relevé de notes comme une preuve de votre connaissance du français. D’autres situations peuvent mener à l’obligation de réussir un examen de français administré par l’Office québécois de la langue française.

Informez-vous, à la fin de vos études, sur les formalités à remplir et les frais à payer tout au long de la démarche pour l’obtention des permis d’ingénieur junior et d’ingénieur. Vous éviterez ainsi de mauvaises surprises.

Passez l’examen professionnel

Vous pouvez faire l’examen professionnel lors de l’une des nombreuses séances offertes chaque année à travers le Québec. Le calendrier des séances à venir paraît dans la revue de l’Ordre, PLAN, et sur le site extranet accessible aux membres de l’Ordre.

«Il faut prendre le temps d’étudier les Notes préparatoires à l’examen professionnel, environ 250 pages, et un document sur les bonnes pratiques du génie », explique Robert Claude Maltais, ing. Il est préférable de passer son examen rapidement afin de profiter de ces connaissances durant son juniorat.

Accumulez de l’expérience

Vous devez accumuler 36 mois d’expérience professionnelle associée au domaine du génie pour franchir avec succès l’étape du juniorat (pour en savoir plus sur le juniorat, cliquez ici).

Attention cependant! Il est important de vous entendre avec votre employeur, dès le départ, pour qu’il vous confie des tâches liées au génie. Ce sont les seules que l’Ordre reconnaît comme de l’expérience professionnelle menant au permis d’ingénieur. Il est aussi capital d’avoir un ingénieur comme superviseur. Renseignez-vous auprès de votre superviseur dès le départ, au cas où votre employeur n’aurait pas tenu compte de cette exigence de l’Ordre. Pour en savoir plus sur les problèmes potentiels à éviter, cliquez ici.

Un juniorat de 36 mois, ça vous semble long? Songez que vos stages en entreprise, durant vos études en génie, pourraient le raccourcir de 4 mois, le programme de parrainage, de 8 mois, et les études supérieures, jusqu’à 12 mois pour une maîtrise en génie et 12 mois supplémentaires pour un doctorat en génie. Combiner toutes les options serait ardu, mais en en retenant une ou deux, vous économiserez du temps. (Pour en savoir plus, cliquez ici.)

Certifiez votre expérience

Pour certifier votre expérience, à l’atteinte des 36 mois, vous aurez à remplir le formulaire Certification d’expérience en génie, disponible dans l’extranet du site de l’Ordre, une section réservée aux membres. Si vous changez d’emploi, vous avez tout intérêt à remplir immédiatement votre formulaire et à le faire signer par votre superviseur pour éviter tout retard. Cela facilitera les démarches en fin de parcours, en vous évitant d’avoir à contacter à nouveau un ancien employeur.

Enfin, il ne vous reste qu’à faire parvenir tous vos documents au Service Admission et Permis de l’Ordre et… à patienter quelques semaines, tout en continuant à travailler en tant qu’ingénieur junior jusqu’au jour J!

Figure B
Étapes conduisant au permis d'ingénieur reglement-diplome reglement-conditions